Corriger une gynécomastie équivaut à une réduction mammaire chez l’homme

Gynécomastie > Blog > Corriger une gynécomastie équivaut à une réduction mammaire chez l’homme
Publié le : 20 Mars 2017 à 16:53
Corriger une gynécomastie équivaut à une réduction mammaire chez l’homme

Quand on parle de réduction mammaire, on se réfère toujours aux femmes et pourtant, les hommes y ont aussi recours. En effet, chaque fois qu’un homme se fait corriger une gynécomastie, il fait automatiquement appel à une chirurgie de réduction mammaire. En savoir plus ici .

Qu’est-ce que la gynécomastie ?

La gynécomastie se traduit par le développement excessif anormal des seins chez l’homme. Environ 40 à 60 % d’entre eux en sont touchés. Ce phénomène peut prendre deux formes :

  • La présence d’un excès graisseux
  • La présence d’un excès de tissus glandulaires

Chez les hommes en surpoids, même après une perte de poids, la source de la gynécomastie semble évidente. En revanche, lorsqu’il concerne un homme de poids normal, cela peut être lié à l’hérédité ou à une autre cause plus profonde. Cela signifie aussi que ce phénomène peut toucher tous les hommes quel que soit leur poids, leur tranche d’âge et leurs conditions physiques. Même les grands sportifs peuvent être atteints.  

Est-il indispensable de la corriger ?

La gynécomastie n’est pas une maladie qu’il faut guérir. La corriger n’est donc pas vitale, toutefois bon nombre de ces messieurs ont recours à la chirurgie pour retrouver une silhouette plus virile et masculine. Cela signifie que la cause de l’intervention est plus psychologique.

En 2015, cette chirurgie se trouvait à la 4ème place des opérations à but esthétique les plus courantes chez les hommes.

Comment la corrige-t-on ?

Le chirurgien choisit l’approche la plus adaptée en fonction de la nature de la gynécomastie. Lorsqu’il s’agit d’un excès de graisse, une liposuccion peut suffire pour réduire le volume des seins alors qu’en cas d’excès tissulaire, l’intervention sera plus invasive puisqu’aura pour objectif de retirer les tissus en excès.